La petite voix de l’âme…

 

De la dépendance affective à devenir et être le maître de sa vie !

 

Il y a l’enfance où nous sommes profondément liés affectivement où l’on s’abandonne dans les bras de nos parents en maitre de notre destinée…

Il y a la vie de jeunes adultes où nous regardons le monde tel qu’il est et tel qu’il se présente à nous…

Il y a nos rêves, il y a nos passions, il y a notre cœur qui parle et qui parfois ne répond plus…

Il y est ce jour ou née des responsabilités, nos responsabilités…

La vie prend une tout autre tournure, voir différente de ce que notre cœur, nos rêves en avaient espéré…

Il y a comment je t’aime…

Il y a comment je m’aime…

Il y a ce que les autres attendent de moi que je ne veux pas décevoir…

Pour rien au monde perdre leur amour…

Il y a cette petite voix à l’intérieur de moi qui demande à être aimé, à aimer, profondément aimer…

Il y a ses peurs, il y a ses doutes, il y a cet exemple autour de moi qui m’exempt de comment poser mes pas sur le chemin de devenir un adulte…

Il y a mes croyances que tout ce qui se présente est la vérité, est ma destinée…

Il y a ce jour où tout s’enferme parce que je suis moi-même enfermé…

Il y a ce jour ou mon cœur crie de douleur de ne pas être aimé comme je le mériterai…

Il y a ces incompréhensions, ces fuites, mes larmes en sauvetage…

Jusqu’à ce que naisse en moi, se réveille en moi l’amour brûlant…

Cet amour que je touche des doigts…

Cet amour qui me fait vivre et qui me rend vivant…

Cet amour que je ressens…

A l’intérieur de moi…

Pourquoi et comment, tellement d’occasions à aimer…

Pourquoi l’amour me fait si mal…

L’amour ne devrait pas être et faire tant de bien…

Pourquoi cet amour me dévore-t-il de l’intérieur…

A aimer semblant…

Dans ce semblant de vérité…

Mais où est ma vérité ?

Quand est-elle…

Quand parfois je m’égare et je me disperse…

J’aime tant me disperser dans le mouvement de l’amour…

Cette quête de liberté est elle tout simplement vivre pleinement l’instant présent au gré du vent et de mon âme…

Pourquoi des âmes me font elles si mal…

Parce que je veux tellement les aimer en retour…

La terre ne tourne pas rond…

Elle tourne en dispersion…

Au rythme profond des abysses qui l’encombrent…

Je sais que la lumière étoilée remplit nos sièges d’ombres et de lumière…

Je sais qu’au bord du précipice je vais tomber…

Mais pourquoi me direz-vous…

Parce que l’ombre est une fractale d’un acte connu au gré de mon âme…

Celui non réglé…

Qui demande à être reconnu… digérer… chéri… aimé… pardonné

La lumière faisant éclaire… Dissipe… Transforme les méandres…

Les méandres renaissent pour s’éteindre à nouveau sous le rythme infernal de la vie…

La vie qui ne demande qu’à être goûtée, savourée…

Dans la justesse du cœur…

Quand l’on pense être séparé…

Nous sommes par la simple pensée séparé…

Quand nous pensons être unifiés à l’amour…

Nous sommes dans la pleine expression de l’amour…

Mais pourquoi en être séparé…

Quand l’amour prospère…

Parce que l’amour n’est pas divisée de qui tu es, elle est l’essence de qui tu es vraiment…

Lorsque tu penses être tes peurs, tes doutes, tes émotions tu te distance de qui tu es et de l’amour…

L’amour est une porte d’entrée, comme l’entrée d’un temple sacré au milles merveilles…

C’est ici à l’intérieur de toi que règne ta lumière, l’amour, qui est ton véritable toi.

 

Avec amour,

Audrey Florenz

 

 

 

Netcreative